Page images
PDF
EPUB

le roi, et se promène dans Paris, tous les trois mois, comme le monarque des esprits c'est ordinairement un pauvre pédant, gonflé de latin et de sottise. S'il meurt pendant son rectorat, l'université a le droit de le faire enterrer à Saint-Denis, à la suite des rois. L'université, toutefois, a donné l'idée des postes.

Je me rappelle en riant, au sujet des droits du recteur, que Jules II menaçait de jeter un interdit sur le royaume, et de citer Louis XII, le clergé de France et le parlement de Paris à comparaître devant lui.

Je ne puis pas entendre parler de la cloche de Saint-Germain l'Auxerrois, parce qu'elle donna le signal du massacre de la Saint-Barthélemy.

La nouvelle église de Sainte-Geneviève me prouve que dans tous les temps on a demandé à cette sainte bergère la guérison des princes et des rois, ainsi que de la pluie dans la sécheresse et du beau temps dans la pluie. Ce nouvel édifice va propager encore cette vieille coutume, et il y a apparence qu'elle subsistera longtemps.

Dans l'ancienne église j'ai baisé, pour mon compte, la châsse découverte de la sainte avec toute la populace de Paris, le 10 mai 1774, au moment même que Louis XV expirait; et je me souviens d'un bon mot qui fut dit à mes côtés et que je n'imprimerai pas, car il ne faut pas tout imprimer.

En contemplant la façade du Louvre, je me dis: Louis XIV avait une furieuse passion pour l'architecture: car, malgré tout son orgueil, il a traité le cavalier Bernin à l'instar d'un souverain; et néanmoins le dessin de Claude Perrault, quoique médecin de profession, fut heureusement préféré; et c'est d'un tel homme que le versificateur Boileau a eu l'insolence de vouloir se moquer !

Ah! si Louis XIV, m'écrié-je quelquefois, avait dépensé à Paris le quart de ce que lui coûta depuis son Versailles, Paris serait devenu la plus étonnante ville de l'univers.

Et si je me trouve engagé dans la rue Trousse-Vache, je me souviens que le cardinal de Lorraine, revenant du concile de Trente et voulant faire une espèce d'entrée triomphante à Paris, fut chargé vertement par Montmorency: alors Sa craintive Éminence se sauva dans l'arrière-boutique d'un marchand, et de là sous le lit d'une pauvre servante, d'où il ne sortit que quand celle-ci voulut enfin se coucher.

Et le puits d'amour, rue de la Truanderie! je le regarde avec respect; c'était l'autel où les amants du bon vieux temps se juraient et se gardaient fidélité.

Rue Saint-Thomas-du-Louvre était l'hôtel de Rambouillet, bureau d'esprit où siégeait mademoiselle de Scudéri. On n'y traitait pas des questions profondes, politiques, métaphysiques, etc.; mais la conversation y était gracieuse, légère, et avait cette fleur de galanterie qui a été remplacée par la froide et taciturne politesse.

Le burlesque Scarron, qui eut pour successeur le grave Louis XIV, lequel épousa sa veuve, prude dangereuse s'il en fut jamais, demeurait rue de la Tixeranderie.

A la place où l'on a vu, depuis, le clément Henri IV, fut brûlé le grand maître des templiers, et ce ne fut pas la seule victime. Le cruel Philippe le Bel se rendit coupable de ce crime atroce aux yeux de la postérité. Leurs priviléges et leurs possessions, leur ton qui visait à l'indépendance, voilà ce qui arma Philippe le Bel contre eux; et pour les anéantir, on leur chercha des forfaits imaginaires; leurs biens meubles furent confisqués au profit du comte de Provence : quelle horreur!

C'est dans la vieille rue du Temple que fut assassiné, par le duc de Bourgogne, le duc d'Orléans, frère unique du roi Charles VI, qui, quoiqu'en démence, porta toujours le sceptre.

Et quand je passe vis-à-vis la nouvelle école de chirurgie, je ne puis m'empêcher de songer que la dissection du corps humain passait encore pour un sacrilége dans le commencement du

règne de François ler. Combien de découvertes anatomiques depuis ce temps-là ! et avec quelle rapidité cette science si retardée s'est accrue et perfectionnée de nos jours!

Fuyons ce passage, c'est la Morgue; c'est ce petit caveau où l'on dépose les corps morts dont la justice se saisit, le tout pour qu'on puisse les reconnaître. La populace est avide de cet affreux spectacle; c'est bien le plus révoltant que l'imagination puisse se représenter.

Qui croirait de nos jours que l'église de Saint-Jacques-de-laBoucherie fut jadis un lieu de refuge pour les assassins? Rien n'est plus vrai cependant.

A la place de Grève..... On ne peut traverser cette place sans faire, malgré soi, des réflexions sur notre jurisprudence criminelle, qui, par son imperfection, contraste si honteusement avec les lumières de notre siècle.

[ocr errors]

Quand je passe la rivière au quai Malaquais ou des QuatreNations, il me revient en mémoire le discours de ce batelier, qui, tenant Henri IV dans son bateau et ne le connaissant pas, disait ne pas trop goûter les fruits de la paix de Vervins: « Il y « a des impôts sur tout, jusqu'à ce misérable bateau avec lequel « j'ai bien de la peine à vivre. Le roi, continua Henri IV, ne <«< compte-t-il pas mettre ordre à tous ces impôts-là? — Le roi <«< est un assez bon homme, répliqua le batelier, mais il a une « maîtresse à qui il faut tant de belles robes et tant d'affiquets! « et c'est nous qui payons tout cela: passe encore si elle n'était « qu'à lui; mais on dit qu'elle se fait caresser par bien d'au« tres. » Voici mon autorité : Essais sur Paris de Sainte-Foix, tome III, page 278.

Je vois en plein ce Louvre d'où Henri III prit la fuite devant le duc de Guise, qui, manquant de le faire prisonnier, manqua ce jour-là de mettre la couronne sur sa tête, et de commencer en sa personne une quatrième race. Sous cette nouvelle dynastie la France aurait pris sans doute une tout autre forme, une combinaison différente; et les historiens historiographes de

France n'auraient pas manqué de. ...; mais il ne s'agit point ici de cela passons à un nouveau chapitre.

XIX.

La sainte Chapelle.

Voyons la sainte Chapelle, fondée par saint Louis pour remplacer l'oratoire de Louis le Gros.

Nicolas Boileau-Despréaux, placé si mal à propos au rang de nos grands hommes, y est enterré précisément sous le lutrin qu'il a chanté.

De grands vitraux, qui ont plus de six cents ans et qui ont été vus par la reine Blanche, amante d'un beau cardinal, font un très-bel effet, et rappellent le siècle des croisades. Les idées singulières qui régnaient alors reviennent en foule à notre mémoire.

Dans ce même siècle, l'empereur Baudouin, ayant besoin d'argent, engagea avec un regret infini les reliques de sa chapelle; et le dévot Louis, roi de France, dans la joie de son âme, crut faire une excellente acquisition en payant deux millions huit cent mille livres de notre monnaie un morceau de la vraie croix, le fer de la lance dont le côté adorable de Jésus-Christ fut percé, une partie de l'éponge qui servit à lui donner du vinaigre, et un fragment de la pierre du saint sépulcre, etc. Puis il retira, pour une somme à peu près pareille, la couronne d'épines qui était en gage chez les Vénitiens. Rien n'égala son ivresse extatique quand il put rassembler dans une châsse ces précieuses conquêtes.

La nuit du 10 mai 1575, une main sacrilége déroba le morceau de la vraie croix : quelle désolation! On mit des gardes aux portes; on fouilla tout le monde; on fit une procession générale pour demander au ciel le recouvrement de la relique: on ne retrouva point les voleurs ni le vol. On publia que la

reine mère, avide d'argent, avait vendu cette relique aux Italiens, qui cependant en revendaient alors à toute l'Europe.

Pour consoler la douleur publique, on puisa dans le coffre un second morceau de la vraie croix; mais hélas! bien inférieur au premier en longueur, largeur et grosseur. On l'enchâssa dans une croix toute semblable à celle qui avait été enlevée : cette croix est la même que l'on expose aujourd'hui à la vénération des fidèles.

Le chef de saint Louis est dans cette église : il appartenait au trésor de Saint-Denis; mais le roi Philippe le Bel obtint du pape que le chef et une côte de saint Louis seraient transportés dans la chapelle de Paris. Néanmoins, pour ne pas trop affliger les bénédictins, qui se lamentaient sur cette perte, on laissa au trésor la mâchoire inférieure de ce chef.

Le chantre porte au haut de son bâton une tête antique de l'empereur Titus, qu'on a métamorphosée en tête de saint Louis, à raison de quelques traits de ressemblance.

Ainsi, l'empereur Titus assiste tous les jours à l'office de la sainte Chapelle, tenant d'une main une petite croix et de l'autre une couronne d'épines. Certes, l'empereur Titus ne s'y attendait pas!

La nuit du jeudi au vendredi saint, on expose publiquement à la Sainte-Chapelle un morceau de la vraie croix. Tous les épileptiques, sous le nom de possédés, accourent en foule et font mille contorsions en passant devant la relique: on les tient à quatre; ils grimacent, poussent des hurlements, et gagnent ainsi l'argent qu'on leur a distribué.

On tolère ce spectacle ridicule pour entretenir, parmi la populace, l'espérance de la guérison miraculeuse de ces maux réputés incurables, ou pour maintenir la croyance qui lui reste.

Plusieurs de ces prétendus possédés, qui ne hurlent qu'à minuit précis, au moment que l'on tire du coffre l'instrument du supplice du Sauveur du monde, ont le privilége, ce jour-là,

« PreviousContinue »