Page images
PDF
EPUB

CHAPITRE V.

Division de la ville de Paris en quartiers

sous Henri III et sous Louis XIV; gouvernement civil, ecclésiastique et militaire ; ordres monastiques ; ordres judiciaires; académies; colléges; Hộpitaux et Hospices; prisons et maisons d'arrét, jusqu'au 13 juillet 1789.

ANCIENNE DIVISION DE PARIS.

[ocr errors]

[ocr errors]

Sous Henri III, Paris fut divisé en seize quartiers, qui, sous Louis XIV, en 1701, furent portés à vingt. Cette ville était encore divisée en 1789 en vingt quartiers; savoir, celui de la Cité, qui se trouve au centre, celui de Saint-Jacques de la Boucherie, de Sain'e-Opportune, – du Loure ou de Saint-Germain-l'Auxerrois, - du Pa

lais-Royal,

de Monimartre, de St.-Eustache, des Halles, -de St.Denis, -de St.-Martin-des-Champs,

de la Grève, de St.-Paul ou de la Mortellerie, — de Ste.-Avoye ou de la Verrerie, — du Temple ou du Marais,

- de St.-Antoine , de la place Maubert, -de St.-Benoît,- de St.-Andrédes - Arcs, du Luxembourg, et de St.-Germain-des-Prés.

PARIS CIVIL, ECCLÉSIASTIQUE

ET MILITAIRE EN 1789.

GOUVERNEMENT ECCLÉSIASTIQUE.

Le gouvernement ecclésiastique de Paris était composé d'un archevêché. St.-Denis en est regardé comme le premier évêque. Le chapitre de la cathédrale de Notre-Dame était composé de huit dignitaires et de cinquantequatre chanoines. Outre les chanoines des trois églises de St.-Agnan, de St.Denis du Pas, et de St.-Jean-le-Rond, qui étaient situées dans le cloître ,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ou auprès de Notre-Dame, lesquels étaient censés de gremio chori, il y avait l'église collégiale de Saint-Germainl'Auxerrois, qui fut incorporée au chapitre Notre-Dame en 1744; cinquante-trois paroisses, quatorze églises qui faisaient les fonctions curiales, et douze paroisses composant la banlieue ecclésiastique. On comptait encore huit églises collégiales.

Les juridictions ecclésiastiques étaient au nombre de quatre ; savoir, l'officialité métropolitaine, l'officialité diocésaine, l'officialité du chapitre de Notre-Dame et la justice du chapitre de l'église métropolitaine.

Il y avait encore dix-sept séminaires.

ORDRES MONASTIQUE S.

Les ordres monastiques formaient une classe distincte et séparée du clergé séculier. Paris avait trois abbayes d'hommes, celle de Saint-Germaindes-Prés, ordre de St. Benoît; l'abbaye St.-Victor, et l'abbaye Ste.-Geneviève.

On comptait treize prieurés d'hommes, plus de cinquante couvens et maisons religieuses d'hommes.

Deux commanderies considérables, qui appartenaient aux Chevaliers de Malte, ou de St.-Jean de Jérusalem. Ces commanderies étaient le Templeet St.Jean de Latran.

D'après une récapitulation générale du clergé de la ville et faubourgs de Paris, on portait le nombre des ecclésiastiques séculiers à ....... 3,356

Religieux et autres réguliers 9,136
Religieuses et autres régulièr. 2,988

Sæurs au service des hôpitaux, etc..

TOTAL.. Près de quatre cents églises ou chapelles, qui sont en partie démolies, et sur le terrain desquelles on a construit des maisons particulières, des établissemens publics ou des salles de spectacle. La plupart des monumens

748 9,228

[ocr errors]

précieux que renfermaient les églises détruites sont déposés au Muséum des monumens français. (V. Muséum français , voyage , voyage du Sud.

)

ANCIEN GOUVERNEMENT MILITAIRE.

[ocr errors]
[ocr errors]

Le gouvernement militaire de Paris et de l'Isle-de-France était ancienne. ment attaché à l'office du prévôt de Paris , qui prenait le titre de capitaine de Paris, et qui réunissait, comme les comies ses prédécesseurs, le commandement des armées à l'administration de la justice et des finances; mais ces diverses fonctions ayant successivement passé à ses lieutenans, le gouvernement militaire de Paris et de I'Isle-de-France en fut aussi retiré et désuni par François Ier, qui donna, en 1528, le gouvernement de Paris au comte d'Etampes, et celui de l'Islede-France à François de la Tour, vicomte de Turenne. Dans la suite, ces deux

gouvernemens furent souvent réunis et divisés; ils ne furent point

« PreviousContinue »