Bulletin, Volumes 1-9

Front Cover
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 3 - Il n'ya pour l'homme que trois événements, naître, vivre et mourir : il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre.
Page 26 - Savez-vous ce que c'est que faner ? Il faut que je vous l'explique : faner est la plus jolie chose du monde, c'est retourner du foin en batifolant dans une prairie; dès qu'on en sait tant, on sait faner.
Page 34 - Château d'Amour se faisait aussi autrefois dans la ville de Fribourg , mais d'une manière moins dangereuse et plus galante : sur la grande place, paraissait une forteresse en bois, ornée de chiffres, d'emblèmes et de devises analogues à l'esprit de la fête : chargées de la défense du château , les plus jolies filles de la ville et des environs montaient sur le donjon; les jeunes garçons, en costume élégant, venaient en foule les assiéger. La musique sonnait la charge en jouant les airs...
Page 33 - L existe une ronde villageoise , qu'on entend encore chanter dans les vignes de la Vaud , et qui en temps de vendange se répète quelquefois de bande en bande , des fauxbourgs de Lausanne au pont de Vevey: elle commence par ces mots: Château d'amour, te veux-tu pas rendre? Veux-tu te rendre, ou tenir bon? La plupart de ceux qui la...
Page 34 - Jura, un jeune garçon risqua de périr dans les flammes du château, incendié2 avant que la garnison l'eût évacué : dans un village du canton de Fribourg, un 'des assiégeans se cassa la jambe, et un autre fut grièvement blessé. Ces malheurs furent cause que la police proscrivit cet amusement comme dangereux, et que le gouvernement de Berne, par un édit de 1543, défendit sous l'amende de cinq florins de faire des charivaris et des laonneries. Cet édit apprend que l'ancien nom de cette fête...
Page 35 - ... les plus jolies filles de la ville et des environs montaient sur le donjeon. Les jeunes garçons, en costume élégant, venoient en foule les assiéger. La musique sonnoit la charge, en jouant les airs les plus tendres. De part et d'autre, il n'y avoit pour armes, que des fleurs : on se jetoit des bouquets, des guirlandes, des festons de rosés ; et quand cette innocente artillerie étoit épuisée, quand le donjeon et les glacis étoient jonchés des trésors de Flore, on battoit la chamade.
Page 13 - Nobelverwünschung verbunden gewesen sein; „Bräute, gang, oder i heile di" (auch: „i schiander der Grind ab"). Ein längerer Verwünschungsspruch ist in der Vallee d. Bagnes (Kt. Wallis) üblich"), den wir hier schriftfranzösisch wiedergeben: Brouillard, brouillard, fuis, fuis, sinon saint Martin vient avec une gerbe de paille pour te brfller les entrailles, un gros morceau de bois t''(|uarri pour te crever le front, une chaine de l'er pour te tratner en enfer.
Page 33 - ... de part et d'autre, on se servoit des armes du siècle; avant l'invention de la poudre, c'étoient des lances, des hallebardes, des piques sans fer; ensuite on employa les armes à feu. Les assaillans prenoient ordinairement le château par escalade, après quelques heures de...
Page 58 - Tra la la la Je veux mon ami Pierre, Qui est dans la prison. — Tu n'auras pas ton Pierre , Tra la la la Tu n'auras pas ton Pierre, Nous le pendoularons.
Page 35 - ... la garnison prisonnière choisissoit un des vainqueurs, et payoit sa rançon en lui donnant un baiser et une rosé : ensuite les trompettes sonnoient des fanfares. Les assiégeans montoient à cheval et se promenoient dans les rues ; les dames, dans leur plus belle parure, du haut des fenêtres, les couvroient de feuilles de rosés et les inondoient d'eaux parfumées : la nuit amenoit des illuminations, des festins et des bals. C'étoit vraiment une scène de l'ancienne chevalerie... La...

Bibliographic information