Correspondance complète de la marquise Du Deffand avec ses amis le président Hénault, Montesquieu, d'Alembert, Voltaire, Horace Walpole: classée dans l'ordre chronologique et sans suppressions, augmentée des lettres inédites au chevalier de L'Isle, précédée d'une histoire de sa vie, de son salon, de ses amis, suivie de ses œuvres diverses, et éclairée de nombreuses notes, Volume 2

Front Cover
Plon, 1865
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 689 - J'allais prier Baal de veiller sur ma vie, Et chercher du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a poussée , Et d'apaiser leur Dieu j'ai conçu la pensée ; J'ai cru que des présents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux.
Page 637 - J'arrive mort, et je ne veux ressusciter que pour me jeter « aux genoux de madame la marquise du Deffand. » Peut-être irai-je le voir tantôt , je n'en sais rien ; je crains d'y rencontrer tous les histrions beaux esprits...
Page 550 - Lorsque je vous ai fait dire, Monsieur, que le temps que j'avais réglé pour votre ambassade était fini, je vous ai fait marquer en même temps que je me réservais de vous accorder les grâces dont vous étiez susceptible. Je rends justice à votre conduite et je vous accorde les honneurs du Louvre, avec la permission de porter le titre de Duc. Je ne doute pas, Monsieur, que ces grâces ne servent à redoubler, s'il est possible, le zèle que je vous connais pour mon service. Vous pouvez montrer...
Page 744 - Ses sentiments sont fins et délicats, mais son esprit vient trop souvent à leur secours pour les expliquer et les démêler : et comme rarement le cœur a besoin d'interprète, on serait tenté quelquefois de croire qu'il ne fait que penser ce qu'il imagine sentir; il paraît démentir M.
Page 144 - J'aurais voulu que les étrangers qui se rencontrent sur le bord de l'Euphrate eussent articulé quelques faits ; mais leur rencontre, qui marque leur intelligence, en est un qui suffit pour l'honneur de celui qui les rassemble. Adieu, mon cher Voltaire. Je ne sais pas si vous trouvez que ce soit un bon lot que de parvenir à la vieillesse; pour moi, je le trouve détestable, et je suis toujours indignée de l'injustice qu'on a eue de nous faire naître sans notre consentement, et de nous faire vieillir...
Page 553 - ... tous les deux ont de l'esprit, mais surtout l'homme ; je conviens qu'il lui manque cependant une des qualités qui rend le plus agréable, une certaine facilité qui donne, pour ainsi dire, de l'esprit à ceux avec qui l'on cause ; il n'aide point à développer ce que l'on pense, et l'on est plus bête avec lui que l'on ne l'est tout seul, ou avec d'autres.
Page 767 - ... former et de l'instruire ; elle est raisonnable, elle a le goût juste, et si quelquefois la vivacité l'égaré, bientôt la vérité la ramène ; son imagination est vive, mais elle a besoin d'être réveillée. Souvent elle tombe dans un ennui qui éteint toutes les lumières de son esprit ; cet état lui est si insupportable, et la rend si malheureuse, qu'elle embrasse...
Page 407 - Dans la juste douleur qui m'accable, et que je partage avec « tout le royaume, j'ai de grands devoirs à remplir. Je suis roi, « et ce nom renferme toutes mes obligations ; mais je n'ai que « vingt ans, et je n'ai pas toutes les connaissances qui me sont « nécessaires : de plus , je ne puis voir aucun ministre, tous ayant « vu le roi dans sa dernière maladie.
Page 555 - ... il avait les plus beaux systèmes du monde, sans prévoir aucun moyen. Enfin, excepté les économistes et les encyclopédistes, tout le monde convient que c'est un fou, et aussi extravagant et présomptueux qu'il est possible de l'être ; on est trop heureux d'en être défait. Qui est-ce qui lui succédera? Je l'ignore, mais on ne peut...
Page 369 - Votre Tactique m'a enchantée ; elle a fait cet effet à tout le monde : il y en a mille copies ; et la première parole que chacun dit, c'est : Avez-vous lu la Tactique de M. de Voltaire, y at-il rien de plus charmant? J'ai seulement trouvé une personne (1) (et cette personne est un très-bel esprit, l'amie intime de M.

Bibliographic information