Œuvres complètes, Volume 23; Volume 8461

Front Cover
Calmann Lévy, 1879
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 738 - M. Beyle est un des hommes supérieurs de notre temps. Il est difficile d'expliquer comment cet observateur du premier ordre, ce profond diplomate qui, soit par ses écrits, soit par sa parole, a donné tant de preuves de l'élévation de ses idées et de l'étendue de ses connaissances pratiques, se trouve seulement consul à Civita-Vecchia. Nul ne serait plus à portée de servir la France à Rome. M. Mérimée a connu de bonne heure M. Beyle et tient de lui; mais il est plus élégant et plus...
Page 639 - Sa phrase molle et lâche, impuissante et couarde, côtoie les sujets, se glisse le long des idées, elle en a peur; elle tourne dans l'ombre comme un chacal; elle entre dans les cimetières historiques, philosophiques et particuliers; elle en rapporte d'estimables cadavres qui n'ont rien fait à l'auteur pour être ainsi remués : des Loyson, des Vinet, des Saint- Victor, des Singlin, Desjardins, Kœrner, etc.
Page 722 - De nouveau il offre sa vie ! — Songez-vous à ce que vous dites! s'écrie la duchesse avec cet œil hagard qui mieux que les sanglots annonce que la colère dompte l'attendrissement. — Il offre -sa vie pour mettre obstacle au sort de Fabrice ou pour le venger. — Si j'acceptais! dit-elle en le regardant. Elle voit l'éclair de joie des martyrs dans l'œil de Palla.
Page 370 - Parmi tous les moyens de gouvernement la religion n'est-elle pas le plus puissant de tous pour faire accepter au peuple ses souffrances et le travail constant de sa vie?
Page 408 - Les cours de Russie, d'Autriche et de Prusse s'engagent à respecter et à faire respecter en tout tems la neutralité de la ville libre de Cracovie et de son territoire; aucune force armée ne pourra jamais y être introduite sous quelque prétexte que ce soit.
Page 296 - . Cela a fait d'autant plus de plaisir à entendre, que c'est une pensée toute neuve et dont personne ne se doutait. Seulement, on a remarqué, avec regret, qu'il n'y était pas question des ouvriers amis de l'ordre et des écus de trois francs.
Page 658 - Les poésies de M. Sainte-Beuve m'ont toujours paru être traduites d'une langue étrangère par quelqu'un qui ne connaîtrait cette langue qu'imparfaitement. Il a la prétention de comprendre sa poésie, mais c'est une fatuité d'auteur. Sur la fin de leurs jours, Newton et Laplace avouaient qu'ils ne se comprenaient plus euxmêmes. Il n'ya que des géomètres pour avouer cela. Les poètes se feraient tirer à quatre chevaux plutôt que de s'abandonner à de pareilles confidences.
Page 691 - La Chartreuse de Parme est, dans notre époque et jusqu'à présent, à mes yeux, le chef-d'œuvre de la littérature à idées, et M. Beyle ya fait des concessions aux deux autres écoles, qui sont admissibles 451 par les bons esprits et satisfaisantes pour les deux camps.
Page 652 - les cerisiers portent bientôt leurs fruits parce que leurs fruits ne sont que des cerises de peu de durée, mais les palmiers, princes des arbres, ne portent leurs dattes que cent ans après qu'on les a plantés...
Page 93 - Qu'il ne soit donc permis à personne d'enfreindre ou de contredire, par une entreprise téméraire, la...

Bibliographic information