L'Ami de la religion et du roi, Volumes 47-48

Front Cover
Le Clere, 1826 - Paris (France)
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 356 - Mémoire à consulter sur un système religieux et politique, tendant à renverser la religion,. la société et le trône.
Page 2 - ... est établie pour régler les choses civiles et politiques. A la première appartient, par l'institution divine, le droit de statuer sur la foi, sur la règle des mœurs, sur l'administration des sacremens, sur la discipline qui se rapporte aux choses saintes , et au bien spirituel des peuples. A la seconde appartient le droit de régler ce qui regarde les personnes et les propriétés, les droits civils et politiques des citoyens. Non , Messieurs, ce n'est ni aux peuples, ni aux magistrats,...
Page 28 - ... attachés à la doctrine telle qu'ils nous l'ont transmise , sur les droits des souverains, et sur leur indépendance pleine et absolue , dans l'ordre temporel , de l'autorité-, soit directe , soit indirecte , de toute puissauce ecclésiastique. u Mais aussi nous condamnons, avec tous les...
Page 115 - Peut'on tôleFIT l'audace ou plutôt la démence de ces hommes qui , disant , non-seulement en secret mais hautement , qu'il n'ya point de Dieu et le publiant dans leurs écrits . osent cependant exiger en son nom un serment de ceux qu'ils admettent dans leur secte?
Page 38 - Jésus les ayant entendu: , leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien, mais les malades qui ont besoin de médecin.
Page 146 - Nous qui tenons la place de celui qui a déclaré qu'il n'était pas venu appeler les justes mais les pécheurs, et qui s'est comparé au pasteur qui, abandonnant le reste de son troupeau, cherche avec inquiétude la brebis qu'il a perdue, nous les pressons et nous les prions de revenir à Jésus-Christ.
Page 35 - ... aux yeux de ses concitoyens , mais encore aux yeux de l'Europe et du monde entier. Je veux parler du rétablissement de l'ancienne Sorbonne. Je sais que quelques esprits , prévenus contre nos libertés , ont frémi à la seule idée de cette salutaire et glorieuse restauration ; je sais que c'est de là en partie que sont venues ces vives attaques contre ceux qui en avaient eu la pensée et qui la poursuivaient avec un zèle bien louable. Mais ces clameurs ne les ont pas arrêtés. Cette institution...
Page 2 - ... vues et les desseins de la Providence , pour la conservation des sociétés humaines , et qui est établie pour régler les choses civiles et politiques. A la première appartient, par l'institution divine, le droit de statuer sur la foi, sur la règle des mœurs, sur l'administration des sacremens, sur la discipline qui se rapporte aux choses saintes , et au bien spirituel des peuples.
Page 97 - ... diocésains et les pasteurs des lieux. A mesure que le clergé ordinaire se multipliera et qu'il y aura un nombre suffisant de pasteurs, on pourra voir diminuer successivement ces missions, qui aujourd'hui effraient quelques esprits en vérité bien susceptibles. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas ici une nouveauté, c'est plutôt une chose que les siècles passés ont vue, je ne dis pas...
Page 1 - Faut-il d'abord parler de nos doctrines? Mais les doctrines que nous professons ne sont pas nouvelles : ce n'est pas nous qui les avons inventées ; nous les avons reçues comme un héritage précieux, pour les transmettre à ceux qui viendront après nous. Nos doctrines sont celles de Bossuet et de Fleury , de l'ancien clergé de France , si renommé dans le monde entier par ses hautes lumières ; de...

Bibliographic information