La Minerve française, Volume 1

Front Cover
rue des Poitevins, nΠ14, 1818
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 499 - ... l'imagination d'un assassinat d'un prêtre, d'un cardinal me vint à l'esprit. La Rochepot se moqua de moi, et il me dit ces propres paroles : « Quand vous serez à la guerre, vous...
Page 493 - Vous vieillirez , ô ma belle maîtresse ; Vous vieillirez, et je ne serai plus. Pour moi le temps semble , dans sa vitesse, Compter deux fois les jours que j'ai perdus. Survivez-moi ; mais que l'Âge pénible Vous trouve encor fidèle à mes leçons ; El bonne vieille , au coin d'un feu paisible , De votre ami répétez les chansons.
Page 494 - Les traits charmants qui m'auront inspiré, Des doux récits les jeunes gens avides Diront : Quel fut cet ami tant pleuré? De mon amour peignez, s'il est possible, L'ardeur, l'ivresse, et même les soupçons ; Et bonne vieille, au coin d'un feu paisible, De votre ami répétez les chansons. On vous dira : Savait-il être aimable ? Et sans rougir vous direz : Je l'aimais.
Page 361 - Senac, qui, après l'avoir bien examiné, dit que ce ne seroit rien, et n'ordonna rien. Mon effroi pour mon ami me fit observer avec soin la contenance du médecin, et je le vis sourire en sortant. Cependant le malade resta plusieurs jours immobile, sans prendre ni bouillon, ni quoi que ce fût, que des cerises confites que je lui mettois de temps en temps sur la langue , et qu'il avaloit fort bien. Un beau matin il se...
Page 258 - Il paroît ignorer les usages du monde ; mais il est aisé de voir qu'il a infiniment d'esprit. Il a le teint brun , et des yeux pleins de feu animent sa physionomie. Lorsqu'il a parlé et qu'on le regarde , il paroît joli ; mais lorsqu'on se le rappelle, c'est toujours en laid.
Page 408 - M. le Prince, il ne se donne point par les grands du royaume, il ne se donne point par les provinces: il se donne par le Parlement, qui jusqu'à...
Page 257 - Je fus longtemps à m'en apercevoir, et lorsque je m'en aperçus, j'avois pris tant de goût pour lui que je n'eus pas la force de lui résister. Il me vint des scrupules ; il les leva, en me promettant de m'épouser. Il y travailla en effet; mais voyant l'opposition que sa famille y...
Page 149 - Saint-Cricq a présenté à la chambre des députés un projet de loi sur les douanes.
Page 327 - Il me semble voir dans le texte ces passages difficiles qui font le désespoir du commun des lecteurs, et dans l'acte d'accusation ou le réquisitoire la glose qui lève tous les voiles et qui dissipe toutes les obscurités.
Page 494 - Objet chéri, quand mon renom futile, De vos vieux ans charmera les douleurs ; A mon portrait, quand votre main débile, Chaque printemps, suspendra quelques fleurs, Levez les yeux vers ce monde invisible Où pour toujours nous nous réunissons; Et bonne vieille, au coin d'un feu paisible, De votre ami répétez les chansons.

Bibliographic information