Œuvres completès de H.de Balzac, Volume 23; Volume 8461

Front Cover
Michel Lévy, 1873
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 404 - Prusse s'engagent à respecter et à faire respecter. en tout temps, la neutralité de la ville libre de Cracovie et de son territoire: aucune force armée ne pourra jamais y être introduite sous quelque prétexte que ce soit. En revanche, il est entendu et expressément stipulé qu'il ne pourra être accordé, dans la ville libre et sur le territoire de Cracovie. aucun asile ou protection à des transfuges, déserteurs, ou gens poursuivis par la loi. appartenant au pays de l'une ou de l'autre des...
Page 599 - Hugo manifeste sa pensée avec uns merveilleuse clarté, sa prose est digne de sa poésie; il est admirable prosateur; mais, cette fois, les phrases tour à tour nuageuses et brillantes de la préface, et le ton prophétique, m'ont inquiété.
Page 718 - ... et lui montre un siège. Palla se prosterne, il prie Dieu, tant cette beauté lui semble divine, et il interrompt sa prière pour dire : « De nouveau il offre sa vie! — Songez-vous à ce que vous dites! s'écrie la duchesse avec cet œil hagard qui mieux que les sanglots annonce que la colère dompte l'attendrissement.
Page 657 - La religion doit diriger la société vers le grand but de l'amélioration la plus rapide possible du sort de la classe la plus nombreuse et la plus pauvre.
Page 734 - Il porte, dans la conversation, ce tour énigmatique, cette bizarrerie qui le pousse à ne jamais signer ce nom déjà illustré de Beyle, à s'appeler un jour Cotonnet, un autre Frédéric. Il est, m'at-on dit, le neveu du célèbre travailleur Daru, l'un des bras de Napoléon. M. Beyle avait été naturellement employé par l'empereur; 1815 l'arracha nécessairement à sa carrière, il passa de Berlin à Milan, et c'est au contraste de la vie du Nord et de celle du Midi, qui le frappa, que nous...
Page 555 - J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi ; mais je connais les obligations qu'il m'a imposées par le rang où il lui a plu de me faire naître. Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir; fils de saint Louis, je saurai, à son exemple, me respecter jusque dans les fers; successeur de François Ier, je veux du moins pouvoir dire comme lui : « Nous » avons tout perdu, fors l'honneur.
Page 366 - Parmi tous les moyens de gouvernement la religion n'est-elle pas le plus puissant de tous pour faire accepter au peuple ses souffrances et le travail constant de sa vie?
Page 404 - Les cours de Russie, d'Autriche et de Prusse s'engagent à respecter et à faire respecter en tout tems la neutralité de la ville libre de Cracovie et de son territoire; aucune force armée ne pourra jamais y être introduite sous quelque prétexte que ce soit.
Page 73 - ... et pressé par d'autres raisons que les lois de la prudence et le meilleur gouvernement de l'Église nous fournissent, et que nous tenons secrets au fond de notre cœur; marchant sur les traces de nos prédécesseurs, et particulièrement de Grégoire X, au concile général de Lyon, puisqu'il s'agit aussi d'une Société que son Institut et ses ordres mettent au nombre des ordres mendiants...
Page 83 - Providence, dans sa miséricorde, daigne nous accorder, pour subvenir à temps, et sans aucune acception de peuple, aux besoins spirituels de l'univers chrétien, autant que le permettent les vicissitudes multipliées des temps et des lieux. » Désirant satisfaire à ce que notre charge pastorale demande de nous, il n'est pas...

Bibliographic information