Voyage dans la Haute et Basse Egypte, fait par ordre de l'ancien gouvernement et contenant des observations de tous genres: V. 2; V. 3

Front Cover
Chez F. Buisson, imprimeur-libraire, rue Hautefeuille, no. 20., 1799 - Egypt - 424 pages
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
User Review - Flag as inappropriate

3 pages ac Maillet
contenu inconnu
date tardive

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 323 - ... les seuls instruits. pour sa nourriture ; on lui servoit, comme aux chats, du pain trempé dans du lait, ou du poisson du Nil coupé par morceaux (i); et le tuer étoit un crime. Objet du culte d'un peuple célèbre, prétendu protecteur du pays le plus singulier du monde contre un fléau des plus fâcheux chez un peuple agricole, étranger et inconnu dans nos climats, que de motifs pour produire le merveilleux ! Aussi n'at-il pas été épargné. La plupart des voyageurs ont vu la mangouste...
Page 420 - Surinam et dans l'intérieur de la Guiane , contenant la relation de cinq années de courses et d'observations faites dans cette contrée intéressante et peu connue; avec des détails sur les Indiens de la Guiane et les nègres, par le capitaine...
Page 161 - On voit que ees dents sont , ou peu s'en faut , disposées et formées comme celles du lièvre , du rat et du mulot, et cette ressemblance a valu tous ces noms au jerbo. Il eût été tout aussi raisonnable de le prendre pour un castor ou pour un porc-épic, lesquels sont également dénués de dents canines , et n'en ont que quatre incisives. Le museau est court, large et obtus ; un nombre de poils roides s'étendent de chaque côté, et forment de longues moustaches. Le nez est nu , blanc et cartilagineux...
Page 177 - Pon prend pour apporter les agoutis (i) , les acouchis (2) et les autres quadrupèdes à dents rongeantes , de l'Amérique. On les enferme dans des cages ou dans des tonneaux , d'où ils ne puissent pas sortir ; leur naturel les portant à tout dévorer , ils occasionneroient dans le cours d'un voyage des avaries considérables ; et pouvant même ronger les bois les plus durs, ils mettroient les vaisseaux en danger. J'avois à peine publié , en 1787, mes observations sur les gerboises d'Egypte ,...
Page 160 - Ja physique générale. Qu'il me soit permis de consigner ici le dessein que j'avois formé, il ya quelques années , de pénétrer dans ces régions qui , jusqu'à présent, ont passé pour inaccessibles. Mon intention étoit de parcourir toute la longueur de l'Afrique, dans son milieu , depuis le golfe très -peu connu de la Sidre, jusqu'au cap de BonneEspérance.

Bibliographic information