L'Art médical: journal de médecine générale et de médecine pratique, Volumes 17-18

Front Cover
Au bureau du Journal, 1863 - Homeopathy
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 138 - La portion antérieure est la plus étendue ; elle est triangulaire, obliquement taillée de haut en bas, de dehors en dedans et d'arrière en avant. Elle est située à un niveau supérieur à celui de la seconde, dont elle est séparée par un bord vertical. Celle-ci est taillée obliquement dans le même sens que l'antérieure, mais cette obliquité est plus exagérée.
Page 261 - ... ou à une période avancée de la rage furieuse. Rien de dangereux comme les illusions que fait naître dans l'esprit des propriétaires des chiens la manifestation de ce symptôme. Pour eux, presque toujours, il est l'expression certaine d'un os dans l'arrière-gorge , et désireux de secourir leurs chiens, ils procèdent à des explorations et ont recours à des manœuvres qui peuvent avoir les conséquences les plus funestes, soit qu'ils se blessent eux-mêmes contre les dents, en introduisant...
Page 411 - ... même les mouvements, qu'on nomme volontaires, procèdent principalement de cette disposition des organes, puisqu'ils ne peuvent être excités sans elle, quelque volonté que nous en ayons, bien que ce soit l'âme qui les détermine.
Page 320 - ... la liberté qu'on lui attribue consistait à user de ce droit de façon à ne rien embrasser qui lui fût étranger ou qu'elle n'eût acquis d'elle-même, et selon les conditions qui lui sont propres. Mais cette liberté légitime de la Philosophie doit reconnaître ses limites et s'y renfermer. Car jamais il ne sera permis à la Philosophie, pas plus qu'au Philosophe, d'affirmer quoi que ce soit de contraire aux enseignements de la divine Révélation ou de l'Eglise, ou de révoquer en doute...
Page 146 - C'est le contraire qui a lieu pour les cristalloïdes; et les moins diffusibles parmi les cristalloïdes sont ceux qui correspondent au plus grand volume atomique (en admettant pour cette donnée le quotient du poids atomique par la densité, ce qui ne peut être exact). Tel est l'iode, qui est beaucoup moins diffusible que le soufre.
Page 258 - Il va, vient, rôde incessamment d'un coin à un autre. Continuellement il se lève et se couche, et change de position de toute manière. «Il dispose son lit avec ses pattes, le refoule avec son museau pour l'amonceler en un tas sur lequel il semble se complaire à reposer l'épigastre ; puis, tout à coup, il se redresse et rejette tout loin de lui.
Page 257 - ... tomber. Mais tout à coup il se redresse ; de nouveaux fantômes viennent l'assiéger ; il regarde autour de lui avec une expression sauvage, happe comme pour saisir un objet à la portée de sa dent, et se lance à l'extrémité de sa chaîne, à la rencontre d'un ennemi qui n'existe que dans son imagination.
Page 368 - ... l'élevage des porcs, par l'intermédiaire des autorités municipales et des commissions d'hygiène. Pendant la vie de l'animal, les caractères de la ladrerie sont obscurs et contestés ; un seul, la présence des vésicules sublinguales, est concluant lorsqu'il existe.
Page 289 - Chez les femmes en couches bien portantes, on voit généralement survenir un ralentissement du pouls plus ou moins marqué. 2° La fréquence de ce phénomène varie nécessairement avec l'état sanitaire, comme le prouvent les trois séries d'observations faites par nous à la Clinique et à l'Hôtel-Dieu.
Page 411 - ... sont contraires. Ce qui montre que l'âme ne peut exciter aucun mouvement dans le corps, si ce n'est que tous les organes corporels, qui sont requis à ce mouvement, soient bien disposés ; mais que, tout au contraire, lorsque le corps a tous ses organes disposés à quelque mouvement, il n'a pas besoin de l'âme pour le produire; et que, par conséquent, tous les mouvements que nous n'expérimentons point dépendre de notre pensée, ne doivent pas être attribués à l'âme, mais à la seule...

Bibliographic information